GET > A la une > L’incision de la surface des continents par les grands fleuves

L’incision de la surface des continents par les grands fleuves

L’érosion des continents se mesure à la capacité des fleuves à inciser leur surface. Or, à l’échelle des temps géologiques, les marqueurs géomorphologiques utilisés pour mesurer l’enfoncement des réseaux fluviaux sont très rarement préservés. Aussi, les études de l’incision sont dépendantes de modèles qui simulent la réponse des profils longitudinaux des fleuves à un abaissement du niveau marin par la propagation vers l’amont de « marches » (knickzones) générées aux embouchures. Mais la mesure in-situ de l’incision reste cruciale pour contraindre ces modèles et reconstruire l'histoire des flux solides et dissous vers l’océan.

Pour la première fois, en utilisant des marqueurs datés et corrélés à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest, la reconstitution des profils de grands fleuves permet de calibrer la dynamique d’incision du continent africain depuis 50 millions d’années. L’incision a été faible (5 mètres par million d’années) et distribuée le long de segments de rivière limités par des knickzones stationnaires et fixés sur des hétérogénéités géologiques. Ces résultats révèlent le mode typique d’adaptation des réseaux fluviaux hors des contextes montagneux et permettront ainsi de calibrer des modèles d’érosion pertinents pour la majeure partie de la surface des continents.

Référence :

Grimaud, J.L., D. Chardon, A. Beauvais. Very long-term incision dynamics of big rivers.  Earth and Planetary Science Letters, 405, 74-84, 2014

Contact :

Dominique Chardon

Afficher le pied de page