GET > La Recherche > Les 9 Grandes Equipes Thématiques > ET7 : (Bio)Géochimie expérimentale et modélisation des interactions fluides-minéraux-organismes vivants > ET7.2 : Caractérisation de l'équilibre chimique et de la dynamique des intéractions eaux-roches dans les envionnements naturels et anthropisés

La Recherche

ET7.2 : Caractérisation de l'équilibre chimique et de la dynamique des intéractions eaux-roches dans les envionnements naturels et anthropisés

Personnes impliquées : C. Destrigneville, C. Monnin, E. Oelkers, C. Noiriel, J. Schott

La production des données thermodynamiques et cinétiques et l'élucidation des mécanismes des interactions minéraux-eaux-microorganismes ont pour but d'être intégrés à la modélisation des systèmes naturels non perturbés ou bien anthropisés (comme par exemple dans le cadre du stockage de CO2).  Cette modélisation repose sur la validité des paramètres thermodynamiques et cinétiques utilisés et aussi sur l'extrapolation à l'échelle macroscopique de la représentation mécanistique des processus microscopiques, voire nanoscopiques. Ainsi la caractérisation de l'équilibre chimique, et par là celle du déséquilibre, permet d'aborder l'étude de la dynamique des systèmes dans des contextes très variés comme la diagenèse et l'hydrothermalisme, l'altération continentale présente (développement de la zone critique) et passée (modélisation des paléoenvironnements). Nous avons déjà pu auparavant caractériser les conditions de l'équilibre chimique entre minéraux sulfatés et les 15000 eaux de formation des sédiments océaniques fournies par les programmes DSDP/ODP/IODP au cours des 40 dernières années. Cette approche originale d'application de la modélisation thermodynamique va s'amplifier par l'exploitation systématique des bases de données des forages océaniques (projet soutenu par le bureau IODP France).  

Notre équipe regroupe des spécialistes reconnus de la modélisation des interactions eaux-roches, qui sont non seulement des utilisateurs des codes de calculs et des bases de données, mais surtout des acteurs de leur élaboration. Nous continuerons cette activité en visant le développement de l'étude du transport réactif de l'échelle du pore à celle des formations géologiques.  

Figure6

Analyses de données des forages océaniques et de terrain

Afficher le pied de page