La Recherche

T8.1 : Différenciation Magmatique

Les travaux conduits depuis le début du XXIe siècle ont montré une grande homogenéité des composition isotopique du fer des roches ignées de la croûte terrestre. Une exception a cependant été mise en évidence : les granites ayant plus de 70% de SiO2 (Poitrasson et Freydier, 2005). Cette découverte à d’abord généré une controverse (Beard et Johnson, 2006 ; Poitrasson, 2006), puis à été confirmée par la communauté scientifique (Schoenberg et von Blanckenburg, 2006 ; Dauphas et Rouxel, 2006). L’enrichissement en isotopes lourds du fer dans les roches silicatées les plus différenciées est maintenant bien établie (Figure) et une nouvelle voie de recherche s’est ouverte. Quels sont les mécanismes responsables de cet enrichissement des magmas en isotopes lourds du fer ? La cristallisation fractionnée (Schoenberg et von Blanckenburg, 2006 ; Schuessler et al., 2009), une exsolution tardive de fluides magmatiques accompagnée d’un changement d’état d’oxydation du fer dans le magma (Poitrasson et Freydier, 2005 ; Heiman et al., 2008) ou bien un processus plus complexe de thermodiffusion (Huang et al., 2009)? La résolution de ce problème aura des conséquences sur l’apport des isotopes du fer sur notre connaissance de certains gisements métalliques et/ou sur l’évolution des magmas silicatés. Ces travaux ont également permis d’affiner la ligne de base isotopique de la croûte terrestre (Poitrasson, 2006) qui sert de référence pour toutes les études supergènes, telles celles des sols, des rivières ou des océans.
fig1_t9-fr
Granite de Mantelluccio-en

Photo: Anorogenic granite from Mantelluccio, Corsica. Picture: F. Poitrasson.

Afficher le pied de page