La Recherche

Projet

L'objectif de l'axe transversal Modélisation est quadruple :

  • Créer un espace de dialogues et d'échanges, à la fois sur les techniques et sur les concepts de modélisation. Notre laboratoire a la chance de regrouper des modélisateurs ayant des compétences en mathématique, hydrologie, géochimie, géodynamique et géomorphologie. Des travaux sont également conduits en collaboration avec des sociologues et des juristes, des géographes et des spécialistes d’intelligence artificielle, etc. Il est clair qu'il existe des passerelles entre chaque discipline, notamment à un niveau de formalisation avancée, qu'il est fructueux d'identifier*. La discussion entre modélisateurs et chercheurs de ces différentes communautés suscite l’émergence d’analogies plus ou moins formelles et ainsi ouvre des pistes nouvelles de recherche ;
  • Développer le couplage de modèles existants, en accord avec les projets scientifiques du laboratoire, en particulier dans le domaine des interactions érosion mécanique-altération-climat, érosion fluviale-érosion marine, lac-atmosphère du point de vue des échanges de gaz à effet de serre, hydrologie-biologie-géochimie en domaine lacustre et fluvial, gestion des ressources en eau, théorie des graphes et droit de l’environnement, etc. L'intégration d’informations spatialisées s’intensifie également par le développement de diverses plateformes SIG ;
  • Développer des outils d’accompagnement à la modélisation qui seront mutualisés, avec un appui de formation interne au laboratoire afin d’en mesurer le potentiel et d’en maîtriser l’usage : analyses statistiques applicables à différentes données et aux sorties de modèles ; techniques d’inversion et d’assimilation de données spatio-temporelles dans les modèles ; méthodes d’analyse de sensibilité des modèles, etc. Les compétences sur ces divers points existent au sein du laboratoire ou via des partenaires identifiés, et seront ainsi partagées et valorisées dans le cadre des divers projets scientifiques ;

Evaluer les besoins informatiques et humains pour le développement de la modélisation au laboratoire (cluster, bases de données, postes statutaires et non statutaires), et réaliser leur projection à l’horizon de quelques années. En parallèle une veille sera assurée à la fois sur les développements logiciels et méthodologiques aux niveaux local (OMP, Météo-France / Cerfacs, IRIT, etc.), national (modèles des autres EPST avec qui nous collaborons : INRIA, INRA, etc.) et international (via notamment l’implication de nos partenaires). Cette veille permettra entre autre d’articuler la projection de nos besoins avec l’évolution de la  structuration de l’espace et des moyens de calcul scientifiques lourds au niveau du site toulousain (CICT, projet RTRA STAE, CNES, etc.).

____________________________________

* Deux exemples : nous avons récemment proposé que l'évolution de l'érosion d'une montagne s'apparente dans certains cas à la croissance d'une population en  biologie, un modèle de percolation permettant de faire le lien entre les deux ; l’approche multi-agent est susceptible d’apporter des innovations utiles au traitement de certains problèmes de physique et chimie traités au laboratoire. 

Afficher le pied de page