A la une

Le trésor d’Agoudal (Haut Atlas, Maroc) : une météorite et un cratère d’impact

Cônes de percussion trouvés sur le site d’Agoudal (surface présentant des fines striations qui témoignent d’un impact météoritique)

Une équipe internationale, composée de chercheurs de l’Université Hassan II de Casablanca, de l’Université de Toulouse, de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), du Muséum d’Histoire Naturelle de Berlin et de Vienne et de l’Université d’Orsay, apporte un éclairage sur la chute de deux météorites à proximité du village d’Agoudal à plusieurs millions d’années d’intervalle, dans l...

Un géant délaissé !

Un géant délaissé !

A cheval sur l’Equateur, le Bassin du Congo, médaille d’or d’Afrique et d’argent au niveau mondial, dans les catégories débit et taille de bassin versant, est la lanterne rouge en termes de recherches scientifiques dans les grands bassins. A titre d’exemple, sa grande sœur, l’Amazone détient un score 10 fois supérieur en termes de publications scientifiques, ce qui n’est pas anodin à l’époqu...

Quantifier l'érosion grâce aux rayons cosmiques

Quantifier l'érosion grâce aux rayons cosmiques

Les chercheurs du GET affinent la quantification des taux d'érosion par isotopes cosmogéniques

Identifier les mécanismes de formation de la toxine méthyl-mercure dans les océans

toxine méthyl-mercure dans les océans

Dans le cadre d’une collaboration avec des chercheurs du laboratoire Littoral, environnement et sociétés (LIENSs, CNRS / Université de La Rochelle), une équipe de chercheurs du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP, CNRS / UPS / IRD / CNES) vient de mettre au point une technique originale d’analyse isotopique à l’échelle moléculaire qui leur a permis de déterminer pour la p...

Quand le Plateau du Tibet hésite entre affrontement et échappement…

Quand le Plateau du Tibet hésite entre affrontement et échappement…

Les hauts plateaux tels que l’Altiplano ou le Tibet sont des régions très épaissies de croûte continentale résultants d’une longue histoire de convergence puis de collision entre deux plaques lithosphériques. Paradoxalement, ces géants géologiques maintiennent une surface topographique et une base très plates, du fait de la chaleur qu’ils ont accumulée et donc de leur faible viscosité.

Le soufre et l'or

Une photo obtenue par microscopie électronique à balayage de nano- et microparticules d’or (points brillants) qui se sont déposées, avec des cristaux de pyrite de différente taille (gris), à partir d’une solution hydrothermale contenant du soufre et de l’or dans une expérience en laboratoire.

Une étude menée par des chercheurs du GET explique la formation des gisements d'or

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.