La fusion alcaline

Personnels techniques : Jonathan PRUNIER (Ingénieur d’Études, CNRS)
                                    Manuel HENRY (Assistant-Ingénieur, CNRS)

La fusion alcaline au borate est une méthode extrêmement efficace pour la préparation d’échantillons (roches, ciments, céramiques, etc…) pour leur analyse par XRF, AA, ICP, DCP, etc… L’échantillon sous forme de poudre est mélangé avec un fondant, généralement avec du tétraborate de lithium ou un mélange de tétra et méta-borate de lithium. Ce mélange est chauffé jusqu’à ce que le fondant fond et que l’échantillon se dissout dedans, permettant d’obtenir une masse claire et homogène, appelée « perle ». Cette perle peut être soit analysée directement par XRF soit être dissoute dans de l’acide nitrique ou chlorhydrique dilué pour une analyse en solution.
L’avantage d’une préparation par fusion alcaline au borate est un temps très court d’environ une dizaine de minutes pour obtenir une perle. Un autre avantage spécifique pour les études XRF est que les perles obtenues sont homogènes au niveau atomique, éliminant l’effet de la taille des particules et les effets minéralogiques associés aux disques de presse de poudre.
Pour les échantillons préparés sous forme liquide, la fusion alcaline au borate peut être plus rapide  qu’une même préparation par dissolution aux micro-ondes dans des récipients sous pression et évite l’utilisation d’acides dangereux.
Le fluxeur Bis!Claisse permet la préparation de six échantillons en parallèle.

Cet équipement est intégré au service commun salle blanche.

fluxerbis
Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.