GET > Agenda > Acidification des océans : L’incontestable problème et la dissolution des carbonates abyssaux.

Acidification des océans : L’incontestable problème et la dissolution des carbonates abyssaux.

Séminaire le 20 May 2019 de 10h30 à 12h00
Salle Pyrénées Salle Pyrénées
Alfonso Mucci

Professeur, Université McGill, Département des Sciences de la Terre et des Planètes, Montréal, Canada

La prise en charge du dioxyde de carbone (CO2) anthropique par les océans est responsable de leur acidification des océans, d’une diminution du pH, de la concentration des ions carbonates et de la saturation des eaux par rapport aux minéraux de carbonates de calcium (CaCO3). Cette acidification inhibe la calcification de certains organismes pélagiques et benthiques, et promeut une dissolution de ces minéraux sur le plancher océanique. Cette dernière contribue à la neutralisation du CO2 anthropique. Pourtant, aucune estimation de l’étendue et des sites de cette dissolution du CaCO3 sur le plancher océanique de notre planète a été proposée jusqu’à récemment.  

Nous avons couplé un nouveau modèle de la cinétique de dissolution du CaCO3 à des bases de données modernes de la chimie des eaux profondes, des courants de fond, et du contenu en CaCO3 des sédiments profonds afin d’évaluer la distribution globale des taux de dissolution du CaCO3 benthique, et obtenir une première confirmation de sa composante anthropique. En comparant les taux de dissolution préindustriels aux taux actuels, nous avons déterminé qu’une dissolution anthropique importante, entre 40 et 100% de la dissolution totale, s’effectue dans la partie nord-ouest de l’Atlantique où la profondeur de compensation a migré de près de 300 m vers la surface. D’autres sites de dissolution ont aussi été identifiés dans l’Atlantique australe, les océans Indien et Pacifique.

Selon le modèle RCP8.5 du GIEC, les océans s’acidifieront davantage d’ici la fin du siècle. Néanmoins, les résultats des modèles de la physique du globe (Earth System Models) défient le paradigme que les vitesses de dissolution benthique du CaCO3 augmenteront partout dans les océans. Nos projections indiquent clairement qu’elles augmenteront dans l’océan Pacifique central mais diminueront dans le Pacifique nord et l’océan Atlantique.

Afficher le pied de page