GET > Actualités > Un outil pour décrire le fonctionnement des aquifères karstiques

Un outil pour décrire le fonctionnement des aquifères karstiques

Les systèmes karstiques sont constitués de roches carbonatées dans lesquelles la dissolution a permis la mise 
en place d'un réseau de conduits tri-dimensionnels très complexes. Afin d'explorer et de mieux comprendre 
le fonctionnement hydrogéologiques de ces aquifères très hétérogènes, la technique de l'injection de traceurs artificiels 
tels que la fluorescéine est couramment utilisée. Elle consiste généralement en une injection rapide
dans une perte ou une doline et d'un suivi continu à l'exutoire présumé. 
Pour le moment, l'examen de l'évolution des flux en sorties permet une toute première approche en terme de temps 
de transfert mais aucun modèle global n'avait été proposé. Nous proposons ici une démarche de type fonction de transfert
basée sur l'examen de la fonction RTD (Residence Time Distribution). A l'aide d'une inversion numérique de la transformée de Laplace 
et en calant les paramètres à l'aide d'un algorithme génétique, nous avons ainsi pu proposer pour la première fois sur des essais
effectués sur le bassin karstique du Baget (faisant partie du Service d'Observation KARST) une décomposition de la fonction RTD en terme d'écoulement lent et d'écoulement rapide. Nous espérons maintenant continuer à perfectionner cet outil et à l'appliquer 
à de nombreux autres bassins karstiques.

Référence

Labat D., Mangin A., Transfer function approach for artificial tracer test interpretation in karstic systems
Journal of Hydrology, in press,  doi:10.1016/j.jhydrol.2015.09.011

Contact

David Labat ( david.labatSPAMFILTER@get.omp.eu)

Afficher le pied de page