GET > Agenda > Le Champ de déformation du socle paléozoïque des Pyrénées

Le Champ de déformation du socle paléozoïque des Pyrénées

Séminaire le 08 nov 2016 à 10h00

Intervenant : Bryan Cochelin

Doctorant, GET

Salle Coriolis Salle Coriolis Observatoire Midi-Pyrénées - 14, avenue Edouard Belin - 31400 Toulouse

Voir le plan d'accès

Cette thèse présente une étude structurale qualitative et quantitative du socle paléozoïque des Pyrénées. Elle se base sur une étude de terrain et une compilation exhaustive et inédite des structures, harmonisées à l’échelle de toute la chaîne des Pyrénées. A partir de cette base de données, nous avons construit le champ de déformation régional varisque produit au Paléozoïque supérieur (310-295 Ma). On montre que lors du raccourcissement régional majeur, la déformation est partitionnée entre une croûte supérieure s’épaississant en régime transpressif et une croûte inférieure fluant latéralement. Une zone d’ « attachement » a permis de maintenir la cohérence cinématique entre ces deux domaines aux comportements structuraux contrastés. Le fluage latéral au sein de la croûte inférieure permet l’emplacement de dômes extensifs dans ce contexte convergent. Le refroidissement progressif de la croûte favorise i) le couplage mécanique progressif entre ces deux domaines et ii) une localisation de la déformation dans des zones de cisaillement transpressives verticales d’échelle crustale. Bien que situées dans l’avant-pays de la chaîne varisque, les Pyrénées enregistrent une déformation typique d’une lithosphère anormalement chaude. Ce contexte thermique est l’expression d’une délamination progressive du manteau lithosphérique initiée dans les zones internes de l’orogène et qui a permis la fermeture de la syntaxe ibéro-armoricaine ainsi que l’échappement latéral de la croûte ductile pyrénéenne prise dans cette syntaxe.
L’analyse quantitative du champ de déformation à partir d’outils géostatistiques montre qu’il résulte d’une déformation assimilable à un cisaillement pur produit par un raccourcissement NS tandis que la composante dextre de la transpression se concentre aux bordures de plutons ou de dômes. Ainsi, la mise en place de ces objets structuraux gouverne l’hétérogénéité du champ de déformation. La cohérence du champ de déformation varisque met en question l’existence de nappes de socle lors de la construction du prisme orogénique pyrénéen à partir du Crétacé supérieur. En dehors de la bordure ouest et sud de la Zone Axiale, le socle n’est affecté que par des réactivations mineures, y compris dans les Pyrénées centrales où le chevauchement de Nogueres ne peut être enraciné. Ce chevauchement correspondrait plutôt à un décollement dans les séries paléozoïques supérieures, impliquant des quantités de raccourcissement moindres durant la collision pyrénéenne que celles calculées précédemment.

Afficher le pied de page